Mode et industrie : Vice de forme ?

Bouleverser les clichés, mettre la femme et la beauté comme révélateur de la dimension architecturale de l’industrie et du BTP : une révolution industrielle ?

C’est à cette question que répond le photographe, en collaborant de manière détonante avec l’industriel et créateur de vis, ETANCO.

ETANCO frappe fort en cette année 2008 et nous propose une communication explosive permettant d’aborder les thèmes de l’architecture et du BTP sous un angle encore jamais exploité.

Trop souvent stigmatisés, ces secteurs souffrent d’une image implacable et dénuée de poésie. Se cantonner à cette simple représentation serait nier l’architecture et l’esthétisme de l’enveloppe du bâtiment.

ETANCO nous transmet une toute autre vision. A travers l’objectif, c’est la femme et son corps qui divulgue par sa fragilité la toute puissance de l’industrie.

La photo :

Un collier de vis en guise de talisman, non pas comme agression mais comme protection. La symbolique est là, n’oublions pas qu’ETANCO commercialise également des gardes corps…
Cette approche artistique redonne ces lettres de noblesse et sa féminité à l’architecture comme un écho à l’œuvre de Zaha Hadid qui a su imposer son caractère et sa douceur de femme dans un monde jusqu’alors géré par le mâle.

Certains détracteurs verront dans cette photographie une offense à la femme ou même à la profession, d’autres comprendront la dimension artistique et la sensibilité.
Nous retiendrons qui si controverse il y a, ce n’est que pour transformer une simple vis en un véritable objet d’art.

Alors un vice de forme en forme de vis, une gageure et une résurrection.

Retrouvez cette publicité dans le magazine DA, presse adressée aux architectes.

Etanco fabriquant européen de système de fixation pour la couverture et l’enveloppe du bâtiment.

vendredi, 25 juin 2010 Actualité, Tendance Commentaires fermés sur Mode et industrie : Vice de forme ?